Le développement de l’autonomie selon la pédagogie Montessori

Pascale Quirion
Formatrice et consultante Montessori

Dans un environnement Montessori bien préparé, l’adulte guide les enfants vers des activités de développement constructives et engageantes. Grâce à des groupes multi-âges, chaque enfant se voit offrir le temps de développer des compétences et une discipline intérieure, dite personnelle, qui lui permettent de jouir pleinement et respectueusement de la liberté qui lui est offerte dans nos classes.

L’autonomie est un mot que l’on retrouve souvent dans la mission des milieux où  grandissent  les enfants de notre société. Mais qu’est-ce que l’autonomie? Chaque âge ses attentes : manger seul, s’habiller seul, se procurer son matériel, s’organiser dans son travail, donner son opinion, etc. Les définitions fluctuent… Voici donc la définition du Larousse : « la possibilité de décider, pour un individu, sans en référer à un pouvoir central, à une hiérarchie une autorité, indépendance.» (p.126) Ses racines grecques nous le confirment : autos signifie soi-même et nomos, la loi ou règle.

Afin d’atteindre cette indépendance, l’enfant aura besoin de développer deux ingrédients complices : les compétences et la liberté. Pour maîtriser les habiletés et le savoir-faire nécessaires à la conquête de l’autonomie, l’enfant gagnera à vivre dans un cadre lui permettant de se perfectionner à son rythme et selon ses besoins propres. Voici donc un bref descriptif des 5 éléments clés qui encouragent l’autonomie des enfants dans une Casa dei Bambini (nom donné par Maria Montessori aux classes des enfants de 3 à 6 ans) :

 

L’environnement préparé

Dans une classe Montessori, le mobilier s’harmonise à la taille des enfants, ces derniers pouvant s’asseoir, travailler debout à la table de leur choix ou par terre sur un petit tapis et circuler librement dans l’espace. La décoration dans la classe est épurée, favorisant le calme et la concentration. On y retrouve plusieurs étagères, accessibles aux enfants, sur lesquelles sont disposés de manière graduée, en un exemplaire unique, des activités. Ce matériel est créé, pensé pour le développement de l’enfant : du matériel de vie pratique, de vie sensorielle, de langage, de mathématiques et de culture.  

 

Le matériel

Une des caractéristiques importantes du matériel Montessori tient du fait qu’il est engageant intellectuellement, chacun poursuit un but particulier et le travail de la main, instrument de l’intelligence, y est primordial. De plus, chaque matériel est autocorrectif. Grâce à cela, l’enfant constate lui-même la nécessité de recommencer ou de se perfectionner afin d’atteindre l’abstraction ou encore un meilleur contrôle du mouvement. Grâce à ce matériel, l ‘enfant est libre du contrôle de l’adulte, il est son propre guide celui qui apprend à contrôler ses gestes.

 

L’adulte… un guide et un observateur

L’adulte dans la classe Montessori a le rôle d’intermédiaire entre le matériel, l’accessoire à la construction de l’autonomie, et l’enfant. Il présente les activités à chacun de façon individuelle.Il est le gardien de l’ambiance, s’assurant que tout le matériel est prêt à être utilisé, propre, complet et attrayant. Il fait lui-même partie de cette ambiance. Ses gestes sont élégants, sa voix est posée, il est un grand observateur.

L’adulte est le guide, il sait que chez chacun réside le désir d’apprendre, de construire l’avenir, le travailleur infatigable, l’initiateur de l’effort soutenu. Oui, l’adulte Montessori a toute cette vision de chaque enfant qui arrive dans sa classe.

L’adulte sait à quel moment son intervention est requise car elle ne doit interrompre à aucun moment le travail, la concentration, l’effort d’un enfant; ce serait un manque de respect face à celui qui se construit, qui veut faire seul car il en est capable, il le sait. L’adulte se fait discret, observateur, il a la finesse de mettre en lien le bon matériel au bon moment avec chaque enfant afin de lui permettre de poursuivre sa conquête vers l’indépendance, l’autonomie. Il sait agir sur l’environnement afin d’optimiser l’utilisation du matériel avec ordre car il est sécurisant pour l’enfant, il sait finement observer les enfants qui discutent pour trouver une solution et reste effacé si son intervention est inutile.

Le guide Montessori sait valoriser et souligner le processus du travail et non le produit final, lorsqu’il y est appelé. C’est tout le processus qui fait grandir l’enfant, développe la concentration, optimise les pas sur le sentier de la construction et l’adulte sait le reconnaître. Il connaît son rôle dans le développement de l’estime de l’enfant pour lui-même et non pour l’approbation des autres.

Dans la classe Montessori, l’adulte s’efface le plus possible, il sait être présent à celui qui en a besoin et il sait s’éclipser lorsque sa présence est «superflue». L’adulte Montessori sait quand introduire un nouveau travail à l’enfant qui a épuisé les possibilités qui lui ont été présentées auparavant.  Le grand défi du guide Montessori sera d’intervenir le moins possible afin de laisser la voie libre à l’enfant en construction. 

 

Le groupe multi-âges

Les enfants de 3 ans, que l’on retrouve dans la même proportion que les enfants de 4 et 5 ans partagent le même local, les mêmes activités et le même guide. On sent une certaine fierté de part et d’autres, le plus jeune s’émerveillant de tout ce que peut réaliser le plus vieux et ce dernier se réjouissant d’aider le plus jeune lorsqu’il en a besoin.

Dans une atmosphère de collaboration, comme dans une famille, chacun trouve et prend sa place, les plus jeunes s’inspirant du savoir-faire des aînés. Les benjamins peuvent choisir parmi un éventail d’activités pensées pour eux et se laissent aussi guider par les grands travaux des plus vieux qu’ils pourront eux aussi réaliser lorsque le moment sera venu ; chacun sait que lorsqu’il sera prêt il aura la leçon peu importe son âge. Il y a amour et admiration, celui de cinq ans se sent protecteur pour son camarade plus jeune, ils s’apprécient mutuellement.

Les plus vieux bénéficient d’un rôle de grand leur offrant l’opportunité de renforcer leurs connaissances, leur empathie lorsque le moment se présente. Les plus jeunes peuvent profiter de l’expertise des plus âgés afin de les imiter dans leur quête du matériel plus complexe, de l’autonomie.

Chacun peut faire et refaire son activité afin d’en comprendre toute la complexité et l’autre peut s’affairer à plusieurs activités pendant le même espace-temps ayant saisi plus rapidement la compétence derrière le matériel. Que l’enfant ait 3 ans ou 5 ans il peut recevoir la «nourriture» dont il a besoin pour continuer sa progression. Il est tour à tour inspiré et inspirant.

 

La période de travail

Le terme travail a une connotation bien négative chez quelques adultes. Cependant, il fait référence aux exercices que l’on doit exécuter afin de se perfectionner ou d’obtenir un résultat voulu, recherché. C’est cette dernière vision, plutôt positive, qui est préconisée dans nos classes.

La matinée dans une Casa se passe idéalement sans interruption. Il n’y a pas de cours, de pause ou de collation collective. Dans son environnement, l’enfant a ainsi un espace pour envisager de prendre le temps requis pour comprendre et maîtriser plusieurs concepts qui lui ont été présentés et qu’il peut maintenant manipuler à son rythme et répéter aussi souvent qu’il le désire.

C’est le grand bienfait de cette longue période libre d’activités Montessori, elle permet à l’enfant de cultiver son propre désir d’apprendre. La collation est disponible à la petite table pour celui qui a faim, la salle de bains est accessible en tout temps, les activités variées et significatives, en grand nombre et préparées selon le développement des enfants sont toutes à portée de mains. Les places assises, debout ou les petits tapis attendent d’être utilisés.

À quelques moments on pourra retrouver des élèves regroupés pour participer à la conception d’une création collective, d’autres faisant une addition ou une multiplication ou bien un duo d’enfants reconstruisant la carte de l’Afrique.

Pendant que quelques élèves placeront le couvert, les autres participeront à une causerie, s’intéresseront à la présentation d’un camarade sur un sujet varié ou seront captivés par la lecture proposée ce jour là.

Ainsi, durant une période d’environ 3 heures, chacun évolue selon son propre motif, son propre rythme, son propre élan, sa propre motivation, son propre choix, dans une grande discipline respirant la liberté.

 

La liberté et la discipline

Deux idées qu’on oppose souvent alors qu’elles sont des sœurs inséparables. « Une dame de la bonne société visitait un jour une école et, avec sa mentalité traditionnelle, disait à un enfant : « Alors, ici, vous faites tout ce que vous voulez, n’est-ce pas ? »Et l’enfant : « Non, Madame, nous ne faisons pas ce que nous voulons ; nous voulons ce que nous faisons. »1 Et voilà toute la grandeur de la liberté disciplinée.

Cette discipline n’est pas commandée par l’adulte, elle est naturelle chez l’enfant qui grandit dans un milieu où les activités le guident vers la découverte de lui-même, vers l’indépendance. Cette autodiscipline est la réponse d’un appel intérieur.

 

Conclusion

Il existe plusieurs niveaux d’autonomie. Premièrement, l’enfant acquière une indépendance physique par les activités de vie pratique à Montessori. Son indépendance de volonté se développe grâce au libre choix que nous lui offrons et sa pensée autonome grâce au travail engagé et ininterrompu. Connaître ces degrés d’indépendance nous aide à mieux exercer notre travail de guide. À Montessori, nous l’aidons à agir, vouloir puis penser par lui-même.

 

 

1. L’Esprit Absorbant de l’enfant. Maria Montessori, Desclée De Brouwer. p.206

 

Pour aller plus loin:

L’Enfant.Maria Montessori.Desclée de Brouwer.

L’Esprit Absorbant de l’enfant. Maria Montessori, Desclée De Brouwer.

Changer d’état d’esprit: une nouvelle psychologie de la réussite. Carol S.Dweck. Mardaga

 

Comprendre Montessori. http://www.montessori.fr/IMG/pdf/Comprendre_Montessori.pdf

Liberté et discipline. Document de travail CMTI.

 

Note. Les casa Montessori sont régies par le Ministère de la famille et par le MELS. Les milieux respectent donc les ratios de ces deux ministères dans chaque installation.

 

Exemples de matériel

image image image image image image